Découvrir le livre émouvant Août 1914 : L'Artilleur Alexandre Richard témoigne

Carnet de guerre 14-18

Carnet de guerre 14-18
Carnet de guerre 14-18 d’Alexandre Richard – Première version au crayon de papier. DR ©

Soldat dans l’artillerie, Alexandre Richard a écrit un carnet de guerre 14-18 dans lequel il raconte le quotidien des premiers mois mouvementés et extrêmement meurtriers de la Grande Guerre. L’artilleur a d’abord griffonné son témoignage au crayon de papier sur un premier cahier. Il a ensuite recopié soigneusement son « Journal de la Guerre », comme il l’intitule lui-même, à l’encre violette de stylo-plume sur un second cahier à couverture noire de marque Tongimed.
Chevaux qui meurent épuisés, tonnerre des canons, balles qui sifflent, blessés, soldats allemands et français tombés au combat… la guerre s’impose au fil des pages du carnet de guerre 14-18. Pas de haine pour autant, mais une alternance de compte-rendu factuel et de témoignages plus sensibles qui prennent le temps d’être humains pour échapper à la folie de ce chaos.

Carnet de guerre 14-18
Carnet de guerre 14-18 d’Alexandre Richard – Première page. DR ©

Au long de ce périple semé d’obus, Alexandre Richard raconte ces gens affolés qui fuient leur village. « Une maison où nous venons de faire cuire nos volailles a son angle emporté, une autre est défoncée en même temps », note-t-il le 26 août 1914. « Le bruit court que nous allons être sacrifiés, qu’il faut tenir coûte que coûte. Je commence à le croire car l’infanterie ne nous soutient pas du tout », écrit-il le 27 août. Le 28, la boucherie atteint son summum : « Durant le bombardement de la Bourgonce, un obus éclate en pleine ambulance, coupant un homme du train des équipages (…) Un infirmier qui se trouvait dans l’ambulance a reçu une jambe sur la tête et les épaules. ». Le 11 septembre, la traversée des villages de Taintrux et Saulcy-sur-Meurthe est sombre. « Silencieusement, nous passons entre les pans de murs noircis qui parfois nous barrent la route. 21h00. Les chevaux n’avance plus qu’avec répugnance, l’air est infecté par les cadavres en putréfaction ». Retrouvez son témoignage bouleversant retranscrit entièrement dans le livre Août 1914 : L’Artilleur Alexandre Richard témoigne.

Carnet de guerre 14-18
Carnet de guerre 14-18 d’Alexandre Richard – Couverture de la deuxième version au stylo-plume. DR ©
Carnet de guerre 14-18
Carnet de guerre 14-18 d’Alexandre Richard – Page de garde. DR ©
Partager cette page :